Non, Ocasio-Cortez. Tu ne peux pas t’approprier ma culture

Alexandria Ocasio-Cortez. la plus jeune représentante jamais élue au Congrès américain, de New York.

Le point de vue d’un juif d’Amérique du Nord.

Une bataille de chaque côté

La massacre de la synagogue de Pittsburgh est une scène qu’on n’oubliera jamais. Les attaques contre les Juifs deviennent de plus en plus communes et fréquentes en Amérique du Nord. Même si on ne parle le plus souvent que des faits au Québec, ma province, où les Français sont majoritaires, et où les menaces contre notre communauté ne cessent d’augmenter.

Je pourrais, du reeste, m’asseoir ici pendant des heures pour évoquer les actes antisémites à mon encontre.

Il est facile de désigner comme antisémites ceux qui utilisent un vocabulaire antisémite, comme l’extrême droite du Ku Klux Klan, ou les supporteurs de Daech, ou comme le converti à l’islam qui vient d’admettre qu’il voulait tuer un rabbin, inspiré par la groupe terroriste.

Car il faut rappeler que l’antisémitisme c’est aussi la critique contre les Juifs qui veulent soutenir Israël y compris lorsque c’est leur pays. Et beaucoup de supporteurs juifs se sont faits attaquer à cause de leur soutien affiché avec l’État juif.

Au Royaume-Uni, c’est la parti Labour de Jeremy Corbyn. Aux États-Unis ce sont des personnalités comme Bernie Sanders ou Linda Sarsour qui déploient leur énergie contre les sionistes, que ces derniers soient Juifs ou non.

La rhétorique typique gauchiste consiste à dire que les juifs ne sont pas mauvais en soi, mais ce sont les colonialistes sionistes qui le sont, car ils sont les agresseurs.

En 2017, des participants de la «Dyke March», une marche pour l’indépendance et les droits homosexuels des femmes, se s’en sont fait exclure car ils avaient apporté un drapeau aux couleurs du drapeau gay mais aussi avec une étoile de David, comme celle qui figure sur le drapeau Israélien.

En réalité, connais-tu quelqu’un qui n’ait jamais fait l’objet d’un acte antisémite ?

Je vous parle de la femme politique américaine et démocrate qui est devenue la plus jeune représentante jamais élue au Congrès américain : Alexandria Ocasio-Cortez, de New York.

Ocasio-Cortez

Ocasio-Cortez est connue pour son interview lors de laquelle elle était interrogée sur le conflit Israélien-Palestinien, sur lequel elle n’avait pourtant pas assez d’information.

Clip:

Pour autant, cela ne l’a pas empêché de se déclarer ouvertement pro-Palestinienne.

Pour ensuite révéler, en s’adressant à un public composé essentiellement de gauchistes juifs, à un événement de Hanukkah, «Jews for Racial and Economic Justice at the Jackson Heights Jewish Center in Queens», qu’elle avait des ancêtres juifs.

Je suis vraiment désolé de te dire, Mme Ocasio-Cortez, tu ne peux pas utiliser ma culture, mon histoire, ma famille, ma biologie et ma religion pour cautionner des mensonges sur l’État Juif servis à des gens qui utiliseraient n’importe quelle ressource pour délégitimiser, mon pays, Israël.

D’autant que l’on sait qu’il n’est pas nécessaire d’être juif pour prétendre détenir des informations sur l’État Juif.

C’est le cas du sénateur américain, réputé dans le monde des affaires socialistes, et mentor d’Ocasio-Cortez, Bernie Sanders. Le progressiste a déjà affirmé qu’’Israël doit mettre fin à son «occupation» de 50 ans.

Précisons que Sanders est aussi très proche de l’antisémite Linda Sarsour, elle-même très proche de Louis Farrakhan, un opposant acharné à Israël. Connue pour ses événements antisémites de «Woman’s March» elle a aussi déclaré qu’on doit pas «humaniser» les Israéliens.

Conclusion

Non, Ocasio-Cortez. Comme je l’ai dit, tu n’a pas le droit de critiquer mon pays, le seul pas libre au Moyen-Orient, le seul pays où tu peux prendre la parole aussi librement qu’aux États-Unis, ni affirmer faire partie de notre Peuple, alors que tu n’a jamais vécu une seule journée dans nos souliers.  Ce n’était pas toi à Pittsburgh.

Tu ne peux pas t’approprier ma culture.

Je ne comprends toujours pas comment Ocasio-Cortez, Sanders, et Sarsour peuvent se déclarer experts des droits civils humaines, alors qu’ils se taisent lorsque le Chine envoi sa population musulman dans «des camps de rééducation».