Lafarge, informateur auprès de l’Etat Islamique pour l’Etat français ?

Tiens tiens ? Libé fait une Une explosive sur les dernières révélations de l’affaire Lafarge sur les relations avec l’Etat Islamique. Il n’y aurait pas une petite enquête judiciaire pour complicité de crimes contre l’humanité qui pourrait s’ouvrir ? Ça ferait désordre pour ceux qui parlaient la main sur le cœur des “valeurs de la République, tout ça”…

“Nouvel” antisémitisme français, 16 années au moins gâchées

Septembre 2000, c’est le début de la deuxième Intifada et c’est là que tout a commencé à basculer en France. Chaque semaine, une synagogue brûlait et une agression antisémite avait lieu en France. Mais là, le changement était profond.
L’antisémitisme avait changé de visage. Il n’était plus l’antisémitisme d’extrême droite classique, celui qu’on avait appris à reconnaître et à haïr depuis la Libération et la chute de Vichy. L’antisémitisme avait pris un nouveau visage, celui des jeunes vivant en banlieues et issus de l’immigration maghrébine musulmane se réclamant de l’islam et de la solidarité avec la Palestine. En mars 2002 sortait un livre qui avait fait à l’époque beaucoup de bruit, Les Anrifeujs. Il avait été coécrit par SOS-RACISME et l’UEJF. Ce livre comprenait des sondages sur l’antisémitisme en France dont les résultats étaient alarmant et démontrait bien l’existence d’un antisémitisme de gauche.

D’ailleurs, il faudrait aussi rappeler qu’historiquement, l’antisémitisme est né en France dans les rangs de la gauche au XIXème siècle. Il n’avait donc jamais vraiment disparu. Bien au contraire, il a toujours existé. Le régime de Vichy avait également été porté par une assemblée nationale de centre-gauche. On a tendance à l’oublier.

À la fin du livre, on peut voir un dialogue entre Pierre Lellouche du RPR et Julien Dray du Parti Socialiste et fondateur de SOS Racisme. Et contrairement à la réalité du terrain et à la réalité historique tout court, Julien Dray, déjà, se mettait à nier la réalité du nouvel antisémitisme de gauche des jeunes de religion musulmane alors même que ni l’antisémitisme de gauche ni l’antisémitisme arabo-musulman ne sont réellement une nouveauté comme nous l’avons régulièrement démontré à Radio Expres’Sion.

Alors comme à Radio Expres’Sion nous n’avons pas la mémoire courte, on remet cette interview là, pour le “souvenir”, et vous pourrez voir ce que disait déjà à l’époque en mars 2002 Julien Dray, co-fondateur de SOS RACISME. On vous laisse juger.

De 2002 à 2018, cette haine n’a pas changé, mais elle n’a fait qu’empirer et contaminer toute la société française au point qu’aujourd’hui, les morts causées par cette haine se comptent par centaines et touche tout le monde.

16 années gâchées alors qu’on savait déjà tout.

 

Tareq Oubrou, le Frère Musulman négationniste du présent et du passé

Tareq Oubrou, le Frère Musulman négationniste du présent et du passé pour mieux diffuser dans ses mensonges la haine des Juifs et de la France. Le masque républicain de cet imam de l’UOIF tombe et dévoile son vrai visage islamiste et son usage de la Taqqiya -le mensonge hallal- jusqu’à la nausée.

Lui qui était présenté comme le modèle de l’Imam de la République et grand ami d’Alain Juppé, nous dit que c’est un blasphème de dire que l’Islam est antisémite. C’est pourtant écrit noir sur blanc dans le Coran et c’est lui qui blasphème. Il est écrit en effet dans l’avant-dernière sourate révélée à Mohammed : “Les Juifs disent: «˒Uzayr est fils d’Allah» et les Chrétiens disent: «Le Christ est fils d’Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)?” (Coran sourate 9 verset 30). C’est bel et bien une incitation divine à la haine et raciale et au meurtre qui se trouve dans le Coran contre les Juifs et les chrétiens.

Sur 25 prophètes de l’Islam, 20 prophètes sont juifs nous dit-il. C’est oublier que dans le Coran, ces prophètes ne sont pas juifs mais musulmans.

Plus personne ne peut croire à ses balivernes tellement l’actualité et l’histoire recèlent de contre-exemples pour démontrer la mauvaise foi de Tareq Oubrou, tellement il y a eu des nettoyages ethniques commis par des musulmans contre les juifs : à Yatribe -l’ancienne Médine, à Genade dans l’Andalousie, au Yémen au Moyen-Orient (voir l’épitre de Maïmonide aux juifs du Yémen)… plus récemment encore, pendant la Seconde Guerre mondiale, les musulmans sunnites étaient bosniaques étaient engagés dans la Waffen SS avec le Mufti de Jérusalem, le Mufti d’Hitler, en Algérie, où les juifs ont eu à choisir entre “la valise et le cercueil” par le FLN, en Egypte où les juifs ont été chassés par Nasser, en Irak avec le Farhoud, etc. Et après le nettoyage ethnique des juifs, c’est au tour des chrétiens d’Orient d’en subir un et aussi aux autres minorités ethniques et religieuses.

Celui qui ne tire les leçons du passé est condamné à le revivre. Ecouter Tariq Oubrou revient à oublier les massacres religieux commis dans le passé au nom de l’Islam pour les laisser se reproduire en France.

Source : https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/laicite/attribuer-l-antisemitisme-a-l-islam-est-presque-un-blaspheme-reagit-le-recteur-de-la-grande-mosquee-de-bordeaux_2719180.html